• 1

Le Musée historique de Tracadie présente trois expositions principales sur l’œuvre des Religieuses hospitalières de St-Joseph, arrivées à Tracadie en 1868.

Lazaret - « Une histoire de compassion »

Photo exposition permanante - LazaretLe lazaret de Tracadie ouvre ses portes en 1849. Avant cette date les personnes atteintes de la lèpre étaient envoyées sur l’île Sheldrake, une île située dans la Miramichi.

Le lazaret fut relocalisé à Tracadie grâce aux efforts constants du père F.X. Lafrance qui voulait que les lépreux soient plus près de leur famille afin d’être moins isolés, ce qui les aiderait à alléger un peu leur grande souffrance.

En 1868, les Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph de l'Hôtel-Dieu de Montréal acceptent de venir à Tracadie pour soigner les lépreux. En 1880, le lazaret passe sous la juridiction fédérale, et les religieuses deviennent responsables de la gestion et de l'administration de l'établissement.

Le dernier lépreux est décédé en 1964, et l'année suivante, le lazaret ferme ses portes définitivement.

Durant les 121 années de soins donnés aux lépreux, certains furent guéris et relâchés, d'autres succombèrent à la maladie, et reposent toujours dans quatre cimetières différents, dont l'un servait uniquement à l’inhumation des lépreux.

Soins de santé - « Une épopée de charité »

Photo exposition permanante - soins de santéTout a commencé avec les soins de la léproserie et s’est continué avec l’hôpital général qui est devenu l’Hôtel-Dieu St-Joseph jusqu’en 1991. C’est ainsi que l’œuvre des religieuses hospitalières se réalise dans toute la région.

Dans l’exposition permanente vous trouverez des objets de la première pharmacie des religieuses qui ont été apportés avec elle en 1868, des instruments de l’Hôtel-Dieu détruit par le feu en 1943 ainsi que de celle qui a été démolie en 1991. De nombreuses photos se trouvent aussi dans cette exposition.